Un mur végétal artistique avec des cartouches d’encre

La designer guadeloupéenne, Myriam Maxo, qui a travaillé sur le projet "The Caribbean Green Wall".

Dans le cadre des “Rendez-vous aux Jardins”, le samedi 2 juin dernier a été inauguré le “Caribbean Green Wall” au Musée Saint-John Perse à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Cette oeuvre artistique et écologique a été fabriquée, entre autres, avec des cartouches d’encre. Plusieurs partenaires se sont associés pour concrétiser ce projet à savoir la designer Myriam Maxo, le Lycée Alexandre Buffon, la compagnie XL Airways et la société HMC Riso.

Caribbean Green Wall 2 B

44 cartouches d’encre vides de 28 cm ont été nécessaires pour réaliser ce mur végétal dénommé le “Caribbean Green Wall”. Cette oeuvre artistique et écologique a été pensée par la designer guadeloupéenne Myriam Maxo qui est aussi formatrice. “J’ai décidé de réaliser un mur végétal avec ces cartouches et, comme ce projet à dimension écologique était en partenariat avec la compagnie aérienne XL Airways, le ciel m’a inspirée, j’ai introduit quelques animaux comme le coq de la basse-cour, l’oiseau qui est libre comme l’air ainsi que des symboles”, expliqua-t-elle. Pour habiller ces récipients, l’artiste a utilisé le wax, son tissu favori. “J’ai gardé ma technique de collage, après les élèves ont utilisé toute leur technicité pour tout ce qui est découpe, ils ont acheté des matériaux bruts (cordes, accroches, bois) qu’ils ont refaçonnés pour donner corps à l’idée que j’avais proposée. Ils ont tout réalisé à la main en trois jours et s’en sont très bien sortis”, a ajouté Myriam Maxo.

Caribbean Green Wall 19 C

Une mission de coopération internationale

Le Lycée Alexandre Buffon de Baie-Mahault a tout de suite adhéré à ce projet mêlant agriculture et écologie et permettant de valoriser le métier d’aménageur-paysager. L’équipe pédagogique espère renouveler ce type d’opérations. “Cela fait partie de l’ADN de l’enseignement agricole, de l’expérimentation au niveau du territoire. On n’enseigne pas seulement dans l’enseignement public, on participe aussi à la mission de la coopération internationale (…) On espère donc aller au-delà de la Guadeloupe pour pouvoir démontrer, prouver les compétences guadeloupéennes à travers ces élèves”, a déclaré Nadine Godard, le professeur principal de cette classe de 1ère Bac Pro Aménagement Paysager. Quant à cette vingtaine d’élèves, elle a été très surprise d’avoir été choisie pour faire cette oeuvre artistique: “on a été très content d’avoir participé à ce projet, cela nous a beaucoup apporté au niveau de l’art, des techniques à maitriser (…)”.

Caribbean Green Wall 29 D

Une étoile au Guide Michelin

Le maire de la ville de Pointe-à-Pitre était également présent à cette inauguration car le Musée Saint-John Perse est une structure municipale. Jacques Bangou a rappelé que Myriam Maxo avait déjà travaillé avec la ville en réalisant, il y a quelque temps, une oeuvre éphémère sur le mur d’entrée de la maternelle de Dubouchage, une opération qui s’était déroulée dans la rue et à laquelle avaient spontanément participé des habitants du quartier… “Là, il y a une démarche différente mais qui, en même temps, participe de cette créativité, cet échange, cet enrichissement mutuel puisque ce sont les élèves qui apportent leur touche. Je retrouve l’inspiration artistique de Mme Maxo (…) Nous sommes dans un jardin qui depuis très récemment (une semaine) a obtenu une étoile au Guide Michelin (…) Une oeuvre comme celle-ci participe de la vie de la ville qui bouge, une ville n’est jamais la même chaque jour et cela c’est la végétalisation artistique de la ville”, a dit le maire.

Caribbean Green Wall 1 E

Un projet pour créer une émulation

Pour sa part, Henri Congré, le directeur général de la société HMC Riso qui existe en Guadeloupe depuis 1989, s’est dit “époustouflé” par la qualité de ce projet réalisé en collaboration avec Myriam Maxo. “L’encre de nos cartouches est à base d’huile de soja. Nous avons toujours cherché des solutions pour recycler nos cartouches. Nous avions un premier projet avec le Lycée de Rivière-des-Pères à Basse-Terre qui n’a pas pu aboutir. Il ne faudra pas s’arrêter à une seule réalisation dans l’art floral. Il faudra aussi voir l’impact qu’aura ce projet. Cela doit créér une émulation”, a-t-il déclaré.

Pour achever cette présentation, Wilhem Germany de la compagnie aérienne XL Airways a remis deux trophées : l’un au proviseur du Lycée Alexandre Buffon, l’autre au professeur principal et à ses élèves. “Nous espérons sincèrement que nous allons être amenés à collaborer de nouveau, nous espérons pouvoir vous permettre de partir apprendre des choses ailleurs et vous voir revenir et enrichir le territoire de vos nouvelles compétences et de vos nouveaux savoir”, a dit ce dernier.