Les îles de la Caraïbe : cultures et patrimoines, une réalité

Comment de si petites îles ont été capables et sont encore capables de produire un tel foisonnement artistique ? Chacun devrait se poser cette question centrale. Depuis sa “découverte” par Christophe Colomb au 15e siècle, la Caraïbe insulaire s’est transformée en un lieu de rencontre pour presque toutes les nations du monde (amérindiennes, européennes, africaines, asiatiques). Au cours des siècles, ce brassage de races (même si certains affirment qu’il n’existe qu’une seule race : la race humaine) et de cultures a donné naissance à de nouvelles sociétés.

Les îles caribéennes sont souvent comparées à un laboratoire, un aperçu du futur monde métissé.

Si certains considèrent cette région comme un chapelet de petites îles n’ayant aucun poids dans les décisions internationales, bref des terres presque insignifiantes, la Caraïbe insulaire peut être très fière de son apport dans la culture de l’Humanité.

Rappelons, par ailleurs, que nombre de grandes puissances actuelles se sont enrichies grâce à nos îles, pendant plusieurs siècles.

En effet, sur ces terres caribéennes furent créés de nombreux rythmes musicaux avec leurs danses spécifiques comme par exemple le mento, le ska, le reggae, le dance hall, le bèlè, la biguine, le rasin, le twoubadou, le konpa, la kadans, le gombay, le calypso, la soca, le gwoka, le zouk, le rake n’scrape, le son, la rumba, la salsa, le merengue, la bachata, le reggaeton… dont la plupart sont connus mondialement.

Aujourd’hui, presque toutes les îles ont créé un ou plusieurs festivals ce qui est une façon de mettre en valeur ces différentes musiques, de faire rentrer des devises…

Dans le domaine de la littérature, la Caraïbe insulaire est également d’une grande richesse. Des mouvements littéraires comme la négritude ou la créolité ont permis à nos auteurs d’exprimer nos réalités. Les prix littéraires locaux et internationaux attribués à nos écrivains sont très nombreux ; la région compte d’ailleurs trois Prix Nobel de Littérature.

Des expositions de peinture, sculpture et photographie se multiplient dans nos salles, c’est une preuve d’une intense créativité. Plusieurs de nos peintres et plasticiens sont maintenant cotés sur le marché international de l’art.

Le théâtre et le cinéma se démocratisent de plus en plus, les professionnels se forment pour briller dans notre région et exportent même leurs talents, nos îles deviennent des lieux de tournage pour de grosses productions étrangères.

Les traditions (notamment culinaires, religieuses, carnavalesques…) sont également très diverses dans les îles caribéennes. Elles constituent aussi le ciment de nos sociétés plurielles.

Il appartient aux Antillais que nous sommes de nous fédérer. Ainsi, nous nous connaîtrons mieux, nous constaterons toutes ces similitudes qui nous rassemblent et nous serons plus forts aux yeux du reste du monde afin de valoriser et faire respecter tous les pans de cette culture et ce patrimoine caribéens.

Cette richesse exceptionnelle fait partie de l’âme des Caribéens.

Avec des articles approfondis écrits par des journalistes compétents et liés au monde artistique dans leur île, KARICULTURE.NET, lancé ce 14 septembre 2016, ambitionne de devenir le portail de référence dans l’information culturelle de la Caraïbe.

 

Évelyne Chaville
Rédactrice en chef de Kariculture.net