Une grande veillée populaire pour Ibo Simon

Ce mercredi 28 septembre 2022 a eu lieu la veillée mortuaire d’Ibo Simon, né le 20 mars 1940 à Basse-Terre et décédé le 24 septembre 2022 au Gosier.

Veillée funèbre Ibo Simon 2

Des milliers de personnes sont venues rendre hommage au chanteur, à l’acteur, l’animateur de télévision et de radio, au conseiller municipal et conseiller régional entre 14h00 et 23h00 dans le kiosque situé sur la Place de la Victoire à Pointe-à-Pitre. Autour du cercueil, les tenues originales d’Ibo Simon confectionnées par des couturiers avaient été exposées. Sur une grande affiche, la population le remerciait pour tout ce qu’il a apporté à la Guadeloupe. Les membres de la famille d’Ibo Simon, très attristés, étaient bien présents à cette veillée jusqu’à la fin.

En fin de compte, beaucoup de choses qu’Ibo Simon ne souhaitait pas après sa mort ou qu’il n’aimait pas se sont réalisées. Des positions qu’il avait prises en toute lucidité et criées à qui voulait l’entendre.

Il ne voulait pas d’une grande veillée à l’instar du percussionniste Marcel Lollia surnommé “Vélo” sur la place de la Victoire à Pointe-à-Pitre en 1984 car c’était, disait-il une cérémonie “récupérée” par certains, mais il a eu droit à une grande veillée sur cette même place.

Veillée funèbre Ibo Simon 14

Il n’appréciait pas le gwoka actuel qui était pour lui du “rimé fès, rimé bonda” (remuer les fesses, remuer le cul), il a eu droit à de gros “koud tambou” dans ses oreilles ou il y avait du gwoka “kon chacha” (beaucoup), une de ses expressions créoles favorites. Certains fans (“Ibobiens et Ibobiennes”, comme il les appelait) ont été déçus car il n’espéraient entendre que sa musique, toutes ses mélodies qui ont eu du succès, lors de cette veillée… Mais peut-on organiser une veillée populaire sans la musique traditionnelle gwoka en Guadeloupe?

Il voulait que sa dépouille repose quelques heures après sa mort au cimetière mais il aura droit à une cérémonie religieuse en l’église Saint-Pierre et Saint-Paul à Pointe-à-Pitre ce jeudi 29 septembre à partir du 14h30 avec des personnes qui ne l’aimaient pas forcément de son vivant.

Pour beaucoup de gens, il semblait difficile ou inconcevable de laisser partir en silence, sans aucun hommage, une personnalité (même controversée) comme Ibo Simon qui a marqué la Guadeloupe.