FÉMI 2017 : “Avant le Chant du Coq”, meilleur long-métrage

Avant le Chant du Coq” du réalisateur porto-ricain Arí Maniel Cruz a été sacré “Meilleur long-métrage” par le jury de la 23e édition du Festival Régional et International du Cinéma de Guadeloupe (FÉMI) qui a eu lieu du 27 janvier au 4 février 2017.

Pendant 9 jours, 53 films ont été projetés dans une dizaine de communes de l’archipel avec des séances réservées aux élèves des établissements scolaires. 33 de ces productions (longs métrages, courts métrages et documentaires) participaient à la compétition officielle. 45 invités connus dans le milieu du 7e art étaient présents à cet événement cinématographique annuel, parmi eux le réalisateur guadeloupéen Jean-Claude Barny et l’acteur américain Richard Gant. 

Fémi 2017 - 4b

Parmi ces invités au Festival Régional et International du Cinéma de Guadeloupe, il y avait Jean-Claude Barny. Originaire de la Guadeloupe et de Trinidad & Tobago, le réalisateur s’est fait connaître par trois oeuvres : “Nèg Mawon” (2005) qui est un récit de la vie de la jeunesse guadeloupéenne désoeuvrée et sans connaissances sur leur histoire ; “Tropiques Amers” (2007), une série pour la télévision française en 6 épisodes de 52 minutes, tournée à Cuba, dont l’histoire se déroule en Martinique à la fin du 18e siècle, une époque où la France appuyait fermement l’esclavage pour l’essor de son économie sucrière ; “Rose et le Soldat” (2014) qui traite de l’histoire de la Martinique durant la Seconde Guerre Mondiale, au moment où l’île était administrée par l’Amiral Robert, un partisan du gouverment de Vichy, donc de l’Allemagne nazie.

En tant qu’invité d’honneur du Fémi 2017, Jean-Claude Barny était aussi venu présenter son dernier long-métrage sorti à la fin 2016, “Le Gang des Antillais” et basé sur le livre autobiographique du Martiniquais Loïc Lery (présent au Festival) lequel a été emprisonné dans les années 1970 pour braquages à main armée en France avec des complices antillais.

L’autre invité de marque du festival était Richard Gant. L’acteur américain de 73 ans qui a participé à de nombreuses productions télévisées est devenu célèbre grâce à son rôle dans le film “Rocky 5” (1990) avec l’acteur Sylvester Stallone.

Afin de montrer de s’ouvrir sur le monde, cette année, la Colombie a été le pays mis à l’honneur par le FÉMI. La représentante du cinéma colombien était la scénariste Maria Camila Arias.

En ce qui concerne le Palmarès, une dizaine de prix ont été remis aux cinéastes ayant participé à la compétition officielle. Après son compatriote Alex Santiago Perez qui a remporté le prix du “Meilleur long-métrage de fiction” en 2015 pour son film “Las Vacas con Gafas”, le réalisateur porto-ricain Arí Maniel Cruz a gagné le trophée et le chèque de 2 000,00 euros pour son film “Antes Que Cante el Gallo” (Avant le Chant du Coq). Le jury était présidé par Fabien Gaffez, membre du comité de sélection des courts-métrages de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes.

Ce dernier qui n’était pas présent à la cérémonie de clôture a répondu dans un message :“cette bonne nouvelle nous arrive alors que nous allons à Rotterdam. Dans l’île soeur de la Guadeloupe, vient de nous être décerné le “Grand Prix du Jury. Merci FÉMI (…)”.

Antes_Que_Cante_El_GalloPALMARÈS 2017

LONG-MÉTRAGE

Meilleur Long métrage : « Antes Que Cante el Gallo » (Avant Le Chant du Coq) de Arí Maniel Cruz / Trophée et Prix d’un montant de 2 000 € offert par Canal +

Prix spécial du Jury «El Abrazo de la Serpiente» (L’Étreinte du Serpent) de Cirro GERRA / Diplôme

DOCUMENTAIRE

Meilleur Documentaire Antilles-Guyane : «Je Nous Sommes Vus» de Gilles Élie dit Cosaque / Trophée et Prix d’un montant de 1 500 € offert par le Conseil Régional de la Guadeloupe

Meilleur Documentaire«Kemtiyu, Cheikh Anta» d’Ousmane William Mbaye / Trophée et Prix d’un montant de 1 000 €

Meilleur Documentaire francophone : «Le Gardien de Non Retour» de Steve et Stéphanie James / Diplôme et une caméra GoPro offerte par TV5 Monde

COURT-MÉTRAGE

Meilleur court-métrage Antilles-Guyane : «San Kombin» de Samuel Tanda / Trophée et Prix de 800 €

Meilleur court-métrage«Viré» de Hugo Rousselin / Trophée et Prix de 800€

Meilleur court-métrage d’animation« Yul et le Serpent» de Gabriel Harel / Trophée et Prix de 800 €

Prix du Jury Lycéen «Viré» de Hugo Rousselin / Diplôme

Prix du Jury Jeunes«Yul et le Serpent» de Gabriel Harel / Diplôme